175 signataires de l’Accord de Paris le 22 avril [es]

« C’est un moment d’Histoire. Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n’avait signé un accord international en une seule journée », a déclaré le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon, en français, à la tribune de l’assemblée générale de l’ONU à New York.

175 parties (174 pays et l’Union européenne) ont signé l’Accord de Paris le 22 avril, « Journée de la Terre ». Un chiffre historique qui dépasse le précédent record de 119 signatures pour une journée d’ouverture à la signature d’un accord international, détenu par la Convention de Montego Bay sur le droit de la mer en 1982.

55 chefs d’État et de gouvernement, dont le président de la République française François Hollande, la vice-présidente du Costa Rica, Ana Helena Chacón, le vice-premier ministre chinois Zhang Gaoli, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le secrétaire d’État américain John Kerry, ont fait le déplacement à New York.

Le président de la République française est le premier à avoir signé l’Accord de Paris et lors de sa prise de parole à la tribune des Nations Unies, il a déclaré que les paroles doivent se transformer en « actes », parce que depuis la conclusion de l’accord, le 12 décembre dernier, « l’urgence est toujours là ». Pour François Hollande, « l’engagement principal » des nations doit désormais être de « donner un prix au carbone » afin de renchérir le coût des activités polluantes. Il s’est engagé, au nom de la France, à ce que ce prix soit fixé « d’abord en France, en Europe et ensuite dans le monde entier ».
Discours du président François Hollande (video)

Le Costa Rica est le 41ème pays signataire et dans son intervention, la vice-présidente Ana Helena Chacón a exprimé la grande satisfaction du Costa Rica au regard des résultats atteints et a exhorté la Communauté internationale à ratifier rapidement l’Accord. Elle a souligné que « les effets sévères du changement climatique, qui se manifestent particulièrement dans les régions les plus vulnérables, comme l’isthme centraméricain, nous obligent à agir avec urgence ». Elle a rappelé que le Gouvernement du Président Luis Guillermo Solís Rivera est pleinement engagé dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris, qui sera de plus fondamental dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable, en ce qu’il constitue une feuille de route pour les actions climatiques qui réduisent les émissions au niveau global et permettra de construire une résilience climatique plus importante et efficace. Elle a également relevé que le Costa Rica s’est engagé, dans ses contributions nationales, à orienter son économie pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2021.

Prochaine étape : la ratification
15 pays ont déjà déposé leur instrument de ratification auprès des Nations unies : Fidji, Belize, Maldives, Barbade, Samoa, Grenade, îles Marshall, Maurice, Nauru, Palaos, Somalie, Sainte-Lucie, Saint-Christophe-et-Niévès, Tuvalu et l’État de Palestine. Les pays qui n’ont pas encore signé l’Accord de Paris ont un an pour le faire.

Discours de clôture de la présidente de la COP Ségolène Royal

sources :www.cop21.gouv.fr et www.presidencia.go.cr.

Dernière modification : 23/06/2017

Haut de page