Consultation citoyenne mondiale sur le climat et l’énergie

JPEG

Samedi 6 juin, des citoyens du monde entier ont participé à la plus grande consultation citoyenne mondiale jamais réalisée sur l’énergie et le climat.

Soixante-quinze pays se sont associés à cette initiative inédite et ambitieuse par son ampleur et sa simultanéité. Dans chaque pays, cent citoyens ont participé à une journée d’information et de délibération leur permettant de se former une opinion éclairée et de donner leur avis sur cinq sujets-clef des négociations de la COP21, qui aura lieu à Paris en décembre 2015.

Au Costa Rica, 74 citoyens provenant des sept régions du pays, de tout âge et classe sociale confondu, se sont retrouvés à l’Hôtel Costa Rica pour livrer leur point de vue sur les grands thèmes retenus par les organisateurs : l’urgence à agir pour le climat, les instruments de la lutte contre le réchauffement climatique, le processus de négociations onusien, les enjeux d’un accord à Paris, l’équité et le partage des efforts entre pays industrialisés et pays en voie de développement.

JPEG

Ce débat citoyen a été organisé dans le pays par Costa Rica Limpia en suivant le protocole commun à tous les pays et qui a été proposé par World Wide Views (Danemark). Cette consultation était divisée en cinq sessions, chacune traitant d’un thème spécifique. Après la projection de vidéos d’introduction à ces cinq sessions, les citoyens costariciens ont débattu en groupe de six ou sept personnes de leurs perceptions et de leurs attentes quant au changement climatique. Au bout de 45 min de débat, ils ont émis un vote personnel à propos du sujet traité. Immédiatement comptabilisé et publié sur le site de World Wide views, les résultats des votes sont disponibles en ligne et seront présentés lors de la COP21. Voici quelques exemples du Costa Rica :

- 94,59% se sentent très concerné par le changement climatique mais presque 70% des costariciens présents pensent que ce n’est pas une priorité national et que cela devrait pourtant l’être.
- 79,73% pensent que les mesures pour lutter contre le changement climatiques sont aussi des opportunités pour améliorer la qualité de vie.
- Seulement 12,16% des personnes interrogées ne seraient pas prêtes à payer un impôts carbone
- 70% pensent que des décisions devront être prises à Paris pour limiter le réchauffement climatique à 2°C et cela à tout prix.

JPEG

Dernière modification : 26/06/2017

Haut de page