Informations générales

Tous les ressortissants étrangers, hors Union Européenne, Espace Économique Européen et Suisse, qui souhaitent venir en France doivent être en mesure de présenter à la frontière les justificatifs réglementaires relatifs à l’objet du séjour, aux moyens de subsistance, à l’assurance voyage et aux conditions d’hébergement notamment.

En règle générale, sauf dispense, un visa est nécessaire. Il doit être sollicité avant le départ auprès de l’ambassade ou du consulat de France compétent dans le pays de résidence du demandeur.

Le type de visa requis pour entrer en France dépend à la fois de la durée et des motifs du séjour envisagé ; sauf cas particuliers :
- pour des séjours inférieurs ou égaux à 90 jours par période de 6 mois, le visa à solliciter est un visa de court séjour appelé « visa Schengen »,
- pour des séjours supérieurs à 90 jours, le visa à solliciter est un visa de long séjour adapté à la durée et aux motifs du séjour.

Les Costariciens et les Nicaraguayens sont dispensés de visa court séjour Schengen. Ils doivent cependant être en mesure de présenter à la frontière les justificatifs réglementaires relatifs à l’objet du séjour, aux moyens de subsistance, à l’assurance voyage et aux conditions d’hébergement notamment.
Il appartient aux ressortissants d’autres pays de vérifier s’ils sont soumis à l’obligation de visa Schengen.
Il n’y a pas de dispense de visa long séjour.

Les Costariciens et les Nicaraguayens sont également dispensés de visa court séjour pour les départements, régions, territoires et collectivités d’outre-mer (Guyane, Martinique, Guadeloupe, Réunion, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Martin, Saint-Barthélémy, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna).
Ils doivent cependant être en mesure de présenter à la frontière les justificatifs réglementaires relatifs à l’objet du séjour, aux moyens de subsistance, à l’assurance voyage et aux conditions d’hébergement notamment.

1. PROCÉDURE DE DÉPÔT DES DEMANDES ET FRAIS DE DOSSIER

La réglementation relative à l’entrée et au séjour sur le territoire français est différente selon que vous êtes titulaire d’un passeport ordinaire ou d’un passeport diplomatique ou de service.

Le passeport doit être valable au moins 6 mois après la date prévue de retour de l’espace Schengen.

Les demandes de visa peuvent être déposées à l’ambassade, sans rendez-vous, du lundi au vendredi, de 07h30 à 12h00. Le demandeur doit présenter personnellement sa demande à l’ambassade, muni d’un dossier complet, du lundi au vendredi, de 07h30 à 12h00 et s’acquitter des frais de dossiers, en colons et en espèces uniquement, non remboursables. Le demandeur doit se présenter personnellement à l’ambassade une seconde fois afin de retirer son visa.

Les frais de dossier pour les principaux types de visas sont les suivants, fournis à titre indicatif car soumis à révision régulière. Ils sont payables en colons et en espèces uniquement.

- visa long séjour (métropole et outre-mer) : équivalent en colons de 99 euros
- visa court séjour département et région d’outre mer : équivalent en colons de 60 euros
- visa court séjour collectivité d’outre mer : équivalent en colons de 9 euros
- visa court séjour pays africain représenté : équivalent en colons de 60 euros

Ces frais de dossier sont encaissés dès le dépôt de la demande ; ils ne sont pas remboursés en cas de refus de visa.

2. VISA COURT SÉJOUR ET VISA LONG SÉJOUR

2.1 Les visas de court séjour (« visas Schengen »)

Les visas de court séjour sont des visas dits « Schengen » qui permettent à leur titulaire de circuler librement dans les pays de l’espace Schengen pour des séjours d’une durée maximum de 90 jours par période de six mois. Ces visas peuvent être délivrés pour une ou plusieurs entrées.

Ce type de visa est généralement délivré pour des voyages de tourisme, des voyages d’affaires ou pour des visites familiales ; il permet également à son titulaire de venir en France pour des formations courtes, des stages ou encore exercer une activité rémunérée (artistes en tournée, sportifs disputant un championnat, salarié détaché dans le cadre d’une prestation de service, etc...).

Les Costariciens et les Nicaraguayens sont dispensés de visa court séjour Schengen mais doivent cependant être en mesure de présenter à la frontière les justificatifs réglementaires relatifs à l’objet du séjour, aux moyens de subsistance, à l’assurance voyage et aux conditions d’hébergement notamment.

Les ressortissants de pays soumis à visa de court séjour Schengen doivent s’adresser à l’ambassade d’Espagne au Costa Rica ou au Nicaragua. En effet, l’ambassade de France ne délivre pas de visas courts séjour Schengen : elle est représentée par l’ambassade d’Espagne.

Les Costariciens et les Nicaraguayens sont également dispensés de visa court séjour pour les départements, régions, territoires et collectivités d’outre-mer (Guyane, Martinique, Guadeloupe, Réunion, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Martin, Saint-Barthélémy, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna).
Ils doivent cependant être en mesure de présenter à la frontière les justificatifs réglementaires relatifs à l’objet du séjour, aux moyens de subsistance, à l’assurance voyage et aux conditions d’hébergement notamment

2.2 Les visas de long séjour

Ce visa est délivré lorsque la durée du séjour est supérieure à 90 jours. Les principaux motifs de délivrance de ce visa concernent le plus souvent les études, le travail et la réunification familiale.

La délivrance de visa exige, à l’arrivée en France, un enregistrement auprès de l’Office Français d’Immigration et d’Intégration ou, selon les cas, à la préfecture compétente.

Consultez le livret d’informations "venir vivre en France" ci dessous :

PDF - 1.1 Mo
(PDF - 1.1 Mo)

Pour les longs séjours dans les départements, régions et collectivités d’outre-mer se reporter à la rubrique prévue à cet effet.

2.3. Certains étrangers sont dispensés de visa

- les Costariciens et les Nicaraguayens sont dispensés de visa court séjour Schengen et de visa court séjour pour les départements, régions, territoires et collectivités d’outre-mer ;
- les ressortissants des Etats membres de l’UE, de l’EEE ou de Suisse ne sont pas soumis au visa d’entrée et de séjour, quelle que soit la durée du séjour ;
- les membres de la famille d’un ressortissant des Etats membres de l’UE, de l’EEE ou de Suisse (conjoint, enfants mineurs ou à charge, ascendants à charge) sont soumis au même régime de circulation que les autres étrangers de leur nationalité.

Pour plus d’informations : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/venir-en-france-22365/

Dernière modification : 14/06/2017

Haut de page