Procédure ouverte aux ressortissants étrangers engagés dans une relation sentimentale avec un(e) ressortissant(e) français(e) [es]

Si vous êtes en couple avec un(e) ressortissant(e) français(e) établi(e) en France sans être marié(e), pacsé(e) ou concubin(e) et qu’en conséquence, vous ne faites pas partie des catégories prévues par l’attestation de déplacement dérogatoire international (dans le cadre de la gestion de la situation sanitaire par la Covid-19), il est possible, sous certaines conditions, de solliciter une dérogation exceptionnelle à l’entrée sur le territoire français pour y effectuer un court séjour (max. 90 jours).

Si vous êtes en couple avec un(e) ressortissant(e) français(e) établi(e) en France sans être marié(e), pacsé(e) ou concubin(e) et qu’en conséquence, vous ne faites pas partie des catégories prévues par l’attestation de déplacement dérogatoire international (dans le cadre de la gestion de la situation sanitaire par la Covid-19), il est possible, sous certaines conditions, de solliciter une dérogation exceptionnelle à l’entrée sur le territoire français pour y effectuer un court séjour (max. 90 jours).

Si l’un des deux membres du couple est costaricain ou réside au Costa Rica, envoyez votre demande de laissez-passer par voie électronique à notre adresse ambafrcr@gmail.com, en joignant les éléments suivants dans un seul document PDF et en mentionnant "LP Relation" sentimentale" (si vous résidez dans un autre pays, vous devez vous adresser à l’ambassade de France compétente pour votre lieu de résidence) :

  • demande écrite du couple, avec leurs coordonnées complètes, précisant notamment la durée et les dates du séjour envisagé ;
  • copie d’une pièce d’identité de chacun des membres du couple et d’une preuve de nationalité française du partenaire français ;
  • preuve de résidence en France pour le partenaire français ;
  • preuve d’un précédent séjour en France pour le ressortissant étranger ;
  • tout élément administratif prouvant l’existence de la relation, depuis un minimum de 6 mois (avant la fermeture des frontières), et se fondant sur des rencontres effectives et régulières (à l’exclusion de toute relation uniquement virtuelle ou téléphonique) : pages des passeports des deux partenaires attestant de ces rencontres au fil du temps, preuves de précédents séjours en France, contrat de bail locatif commun, existence de comptes bancaires communs ou de factures communes, etc.
  • le devis du billet d’avion avec les dates de voyage souhaitées et le nom complet de la personne qui fera le voyage.
La réunion d’éléments objectifs de communauté de vie est indispensable à une instruction de ces demandes, l’objectif étant de faciliter, à titre exceptionnel, les retrouvailles de couples séparés par la fermeture généralisée des frontières.
L’obtention d’un laissez-passer n’exempte pas les personnes relevant d’une nationalité soumise à visa de court séjour de la nécessité de disposer d’un visa en cours de validité au moment du voyage. La demande de visa est, le cas échéant, formulée après l’obtention d’un laissez-passer.

Pour ne pas saturer les lignes, il n’est pas nécessaire de rappeler les services consulaires pour savoir où en est votre demande. Vous serez informés après quelques jours de la décision vous concernant par le consulat.

Dernière modification : 15/10/2020

Haut de page