Revue de la presse costaricienne du 26 octobre au 1er novembre 2018

Une semaine dominée par le combat entre syndicalistes et le Ministère de l’Éducation publique quant à l’organisation des épreuves du baccalauréat et les perspectives du nouveau parti politique.

NB : Cette revue de presse est le reflet d’articles parus dans les journaux costariciens. Elle ne saurait engager en aucune manière les autorités françaises.

JPEG - 254 ko
Visite d’un lycée public du Ministre de l’Education publique, Edgar Mora, et du Président de la République, Carlos Alvarado Quesada
https://presidencia.go.cr/comunicados/2018/10/prueba-de-matematica-se-suspende-por-filtracion-y-se-reprograma-para-proximo-miercoles/

Politique intérieure

Affaires politiques et sociales

Malgré la grève, la session 2018 du baccalauréat est bien lancée

Alors que les manifestations du secteur enseignant notamment se poursuivent contre le projet de réforme fiscale, le Ministère de l’Éducation Publique a maintenu la semaine d’examen du baccalauréat fixée du 29 octobre au 2 novembre 2018. Si les syndicats se sont opposés à l’organisation de cette épreuve, le MEP a pu compter sur de nombreux volontaires pour maintenir les dates d’application des épreuves. Alors que certains thèmes ont été supprimés dans différentes matières, laissant place à une réévaluation de la note de présentation, près de 49 000 élèves ont pu se présenter aux premières épreuves du baccalauréat.
Par ailleurs, d’après des premières estimations sur 26 jours de grève dans le secteur de la santé, celle-ci a déjà coûté près de ¢12.000 millions (environ 20,4 MUSD) à la Caisse Costaricienne de Sécurité Sociale (CCSS). Ce calcul a pris en compte les heures supplémentaires, l’achat de nourriture, le lavage de textiles, la perte de 129 935 rendez-vous médicaux, ainsi que l’annulation de près de 4000 chirurgies. La Nación 30-31/10

Huit anciens députés du RN sous une bannière indépendantiste au Parlement

Suite à l’annonce faite la semaine dernière par Fabricio Alvarado de quitter le parti Restauration Nationale pour créer son propre mouvement nommé « Nueva República », les sept députés qui ont décidé de poursuivre l’aventure avec leur leader se sont présentés pour la première fois au Parlement en tant que groupe parlementaire indépendant ce 29 octobre. Les membres de ce nouveau bloc politique, auquel un huitième s’est joint cette semaine, ont désigné le député Jonathan Prendas comme chef et porte-parole du groupe, tandis que la députée Carmen Chan a été désignée sous cheffe. De son côté, l’ancien candidat aux élections présidentielles, Fabricio Alvarado, a affirmé cette semaine avoir des « similitudes » avec Jair Bolsonaro, président fraîchement élu à la tête du Brésil. L’ancien député rejoint notamment le président d’extrême-droite sur la lutte contre la corruption, la protection de la famille et la défense de la vie. M. Alvarado s’est félicité de « la démocratie impulsée au Brésil ». Diario Extra, CRHoy, La Nación, 30/10-1/11

Droits de l’Homme et Sécurité

Face aux homicides, les autorités locales réagissent

Selon l’Organisme d’enquête judiciaire (OIJ), la moitié des personnes tuées chaque année au Costa Rica ont entre 18 et 29 ans. Parmi les assassins de ces victimes, 50% se trouvent dans cette même tranche d’âge. Sur 1368 jours, ce sont 1042 jeunes de moins de 30 ans qui ont été abattus. Une situation préoccupante selon Walter Espinoza, directeur de l’OIJ, qui tire la sonnette d’alarme. Face à ce fléau, les autorités ont mis en place des « cartes des points chauds » qui permettent de chiffrer les homicides enregistrés dans les différentes zones du pays. En 2017, 52% des homicides ont eu lieu dans la GAM (grande aire métropolitaine ou grand San José). Grâce à ces statistiques, la police ainsi que le Ministère de la Justice et de la Paix peuvent orienter leurs actions préventives et les patrouilles de surveillance dans les zones dites à risques. La Nación, 28- 29/10

Entre 1994 et 2017, baisse du taux de pauvreté dans le pays

Une récente étude menée par des économistes et chercheurs de l’Académie Centraméricaine a rendu compte d’une réduction de la pauvreté au Costa Rica entre 1994 et 2017 (passant de 26,94% à 18,9%). Si l’Institut national des statistiques et recensements (INEC) a modifié deux indicateurs importants de mesure de la pauvreté (le taux de revenus et le panier de la ménagère), Ronulfo Jiménez et Andrés Fernández se sont basés sur huit indicateurs pour maintenir des mesures homogènes dans le temps. Ainsi, les résultats de leurs travaux ont permis d’identifier deux périodes très distinctes. Si entre 1994 et 2006, la tendance était à la stabilisation, une baisse significative du taux de pauvreté est à noter entre 2007 et 2017. La Nación, 30/10

Un tiers des retraités ne perçoivent pas de pension

D’après les derniers résultats publiés par l’INEC (Institut national des statistiques et recensements), une personne sur trois vit aujourd’hui sans retraite au Costa Rica. Dans la zone Huetar Norte (nord du pays), 50% des retraités sont dépourvus de ces aides financières. Au total, ils sont 186 895 à ne pas recevoir de retraite, soit 34,2% des personnes âgées dans le pays. Face aux accroissements démographiques de la population costaricienne qui enregistre aujourd’hui 545 097 retraités, 21,1% d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté. La Nación, 29/10

Économie

Baisse du taux de change colon-dollar

Une demande de dollars du Ministère des Finances pour rembourser la dette, ainsi que la dollarisation du secteur privé sont aujourd’hui les causes d’un taux de change atteignant les 630 colons par dollar , ce 31 octobre, sur le marché des finances. Le Président de la Banque Central du Costa Rica, Rodrigo Cubero, a assuré être intervenu sur le marché de change pour éviter une nouvelle hausse significative de la monnaie étrangère. Ce taux de change élevé aurait déjà affecté près de 700 000 foyers endettés au Costa Rica. Diario Extra, La Nación, El Financiero, 30/10- 1/11.

Environnement

La lutte contre le plastique avance mais le chemin est encore long

Un projet de réutilisation du plastique lancé le mardi 23 octobre par la plateforme Ecolones et l’entreprise Pedregal devrait permettre de récupérer près de 40 tonnes de plastiques non valorisables par jour dans le développement de matériaux de construction. En parallèle, une opération a été initiée il y a plus d’un an au Costa Rica pour éliminer l’usage de ce type de matériaux. Deux initiatives soutenues par l’État ainsi que différentes organisations sociales et privées. El Financiero, 27/10

Politique extérieure

Environnement

L’accord Escazú signé par 14 pays d’Amérique Latine

Le 27 septembre 2018, 14 pays d’Amérique Latine dont le Costa Rica ont signé aux Nations Unis un accord régional sur l’accès à l’information, la participation publique et l’accès à la justice sur des thématiques environnementales en Amérique Latine et aux Caraïbes suite à un processus initié lors du Sommet de Rio+20. Connu sous le nom d’accord d’Escazú, ce document est le premier au monde à établir des mesures de protection pour les défenseurs de l’environnement alors qu’une croissance des menaces et des agressions a été enregistrée dans le pays. La norme en vigueur stipule que le Ministère de l’Environnement et de l’Énergie et ses organismes décentralisés se doivent de produire, conserver, disséminer et faciliter l’accès des habitants et des principaux décideurs aux informations concernant l’environnement. L’accord d’Escazú constitue ainsi une opportunité de taille vers l’évolution des droits d’accès à l’information et devrait permettre d’améliorer les liens entre l’environnement et les droits humains. La Nación, 01/11

Échanges commerciaux Costa Rica – Brésil

Les entreprises demandent un renfort des relations avec le Brésil

Alors que Jair Bolsonaro a récemment été élu Président du Brésil, les entreprises costariciennes ont sollicité le Ministère du Commerce Extérieur ainsi que la Chancellerie pour renforcer au plus vite les relations entre les deux pays dans une optique d’amélioration des échanges commerciaux. Le Brésil se positionne aujourd’hui au 31ème rang des destinations commerciales au Costa Rica et le pays a exporté près de 32 MUSD l’année dernière. La República, 1/11

Le Programme Ganar-Ganar d’ONU Femmes arrive au Costa Rica

Mis en place dans six pays d’Amérique Latine et des Caraïbes (Argentine, Brésil, Chili, Costa Rica, Jamaïque et Uruguay), le programme « Ganar-Ganar » (gagnant/gagnant), financé par l’Instrument d’Association de l’Union européenne et mis en place par ONU-Femmes, vise à augmenter le nombre de femmes dans la population active de ces pays. Aujourd’hui, seulement 40% des femmes costariciennes font partie de la population active et l’objectif serait d’atteindre les 70% à court terme. La República, 1/11

Actualités françaises au Costa Rica

Articles consacrés à la France ou à l’Europe

La Fête du Beaujolais Nouveau fait son grand retour au Costa Rica

Le quotidien La República (30/10) annonce la 21° édition de la fête du Beaujolais Nouveau au Costa Rica.

Alliance française

Première édition de GAM_IN en novembre

Un évènement innovateur organisé par l’Alliance française de San José, avec le soutien d’organisations qui font la promotion de la culture numérique : le CIDEV et l’Institut Français. Au programme un concert interactif pour enfants avec des artistes français, le Game Jam, des installations des jeux vidéo et arts numériques, ainsi que des conférences pour des professionnels. Plus d’information sur GAM_IN.

Vendredis cinéphiles – 18h à Barrio Amón. Entrée libre.

Programme du mois de novembre : François Ozon, Cartografías del erotismo

2 novembre : Sous le sable (2000)
9 novembre : Frantz (2015)
16 novembre : 8 Femmes (2002)
23 novembre : Une nouvelle amie (2014)
30 novembre : L’Amant double (2017)

Rédacteurs : Mehdi M’Henni et Olga Bolaños
Journaux consultés

Dernière modification : 02/11/2018

Haut de page