Revue de la presse costaricienne du 3 au 9 mai 2019

Le rapport du président de la République pour sa première année de mandat et les réactions qu’il a suscitées ont dominé les actualités cette semaine dans le domaine intérieur. En politique extérieure, c’est notamment la tenue à San José les 6 et 7 mai de la troisième réunion du Groupe international de contact pour le Venezuela.

NB : Cette revue de presse est le reflet d’articles parus dans les journaux costariciens. Elle ne saurait engager en aucune manière les autorités françaises.

JPEG - 239.4 ko
Carlos Alvarado Quesada, président de la République du Costa Rica
https://www.nodal.am/2019/05/alvarado-rindio-cuentas-ante-la-asamblea-legislativa-al-cumplir-un-ano-como-presidente/

Politique intérieure

Affaires politiques

Première année du gouvernement de Carlos Alvarado : de la crise fiscale à l’offensive pour l’emploi et la réactivation économique

Le président de la République a rendu son message à la nation auprès de l’Assemblée législative le 2 mai dernier soulignant notamment d’avoir pu éviter que le pays « tombe dans le gouffre d’une crise économique » et avoir arrêté la perte de confiance dans l’économie costaricienne. Conscient des limitations financières et de l’impopularité des mesures à mettre en place (gestion de l’emploi public, vente des bons du trésor…), Carlos Alvarado a rappelé qu’il a la mission « de résoudre les problèmes et pas nécessairement de faire plaisir » afin que l’État devienne plus efficace et productif. Il a annoncé par ailleurs que cette année sera plus difficile concernant la gestion de la pauvreté. Les réactions à son discours ont porté en particulier sur l’absence d’actions concrètes visant à réactiver l’économie et à attaquer le chômage, ainsi que le peu d’avancées dans la numérisation de l’État afin d’atteindre plus d’efficacité et de transparence. Ensemble de la presse et de la semaine

Les Costariciens perçoivent le secteur public peu transparent

C’est l’une des conclusions de la dernière étude nationale de la perception de la Transparence (ENT) réalisée par la Contraloría General de la República (CGR – similaire à la Cour des Comptes). Effectivement, selon cette étude, 71% des Costariciens considèrent que les institutions publiques ne sont pas transparentes dans les informations qu’elles fournissent. Ils aimeraient pouvoir obtenir plus d’informations d’institutions telles que la CCSS (Caisse de la sécurité sociale) (23%), les municipalités (16%) et le Ministère de l’Éducation publique (11%). Parallèlement, seulement 56% des enquêtés connaissent leurs droits en matière de transparence et savent qu’ils peuvent demander des explications sur les résultats obtenus par une institution dont les gouvernements locaux.
Diario Extra, La Nación, 04/5

Affaires économiques

L’économie en 2019 exige de la précaution

La croissance de la production n’est pas encore suffisante (tendance à la baisse de l’activité économique en 2018, avec une faible modération en décembre mais la décélération a continué) et l’environnement économique n’est pas propice à une réactivation. La demande interne réduite à cause de la contraction des dépenses des foyers, d’un côté, et l’endettement très important des foyers (emprunts et cartes de crédit), de l’autre côté, font que la consommation ne soit pas élevée réduisant ainsi la capacité d’investissements et de production. El Financiero, 4/5

Les universités publiques saisissent les tribunaux contre les mesures de la réforme fiscale les concernant

Alors que la CGR (Contraloría General de la República), considérant que la réforme fiscale n’est pas suffisante, demande que soient adoptées rapidement des mesures complémentaires (réforme de l’emploi public, application de la règle fiscale et plus de contrôle de l’évasion), le Conare (Conseil national des recteurs des universités publiques) a porté plainte contre l’État auprès du tribunal du contentieux administratif contre la loi de Renforcement des finances publiques. Les universités considèrent que le texte de la loi n’est pas explicite quant à l’inclusion des universités dans le « régime commun des salaires de l’administration publique », et demandent de conserver leur régime universitaire de l’emploi. La Nación, Diario Extra, 9/5

Droits de l’homme

Droit constitutionnel à l’eau, droit à l’euthanasie, à l’État laïque …

Après une première année législative focalisée sur le dossier fiscal, depuis le 1er mai dernier plusieurs députés ont lancé des initiatives particulières. Alors que le député José María Villalta (Frente Amplio) a présenté, avec le soutien de l’ensemble de députés à l’Assemblée législative, un ancien projet de loi qui vise à inscrire dans la Constitution politique le droit humain d’accès à l’eau, sa collègue María Vita Monge (PUSC) a quant à elle présenté une autre initiative de modification des articles constitutionnels 75 et 194 afin d’enlever le caractère confessionnel de l’État. Cette même députée a présenté également un projet dont l’objectif est celui de régler les contributions financières des conjoints dans le foyer. Par ailleurs, la députée Paola Vega (PAC) s’est penchée sur le projet d’autorisation de l’application de l’euthanasie. Du côté civil, plusieurs défenseurs de l’utilisation du cannabis aux fins médicinales ont demandé aux députés que le thème soit abordé au sein du parlement afin que le cannabis soit autorisé à ces fins. La Nación ; Diario Extra, La República, 3-6/ 5

Politique extérieure

Venezuela

Le GIC cherche des « solutions concrètes »

Le Groupe international de contact pour le Venezuela a, lors de sa troisième réunion tenue à San José les 6 et 7 mai, annoncé qu’il enverra une mission de haut niveau au Venezuela pour discuter des “solutions concrètes” à la crise politique dans ce pays. L’objectif serait l’organisation d’élections supervisées internationalement. La responsable de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, estime qu’il est encore tôt pour affirmer que les conditions sont données au Venezuela pour la tenue des élections, mais que le GIC a décidé de continuer son travail afin que ces conditions soient créées. La Nación, Diario Extra, 7-8/5

Cuba

« Cuba peut jouer un rôle important dans les conflits vénézuélien et nicaraguayen »

C’est l’opinion de Manuel Ventura, ministre des Relations extérieures costaricien, qui a ainsi justifié la visite à San José la semaine dernière de son collègue cubain Bruno Rodríguez.
Par ailleurs, le mémorandum bilatéral de coopération dans le domaine éducatif signé lors de cette visite, a suscité plusieurs réactions – dont celle de certains députés - demandant au gouvernement costaricien des explications. En effet, ceux qui s’y opposent estiment qu’il pourrait y avoir « une menace » à cause des doctrines et positions idéologiques du gouvernement cubain. Diaro Extra, La Nación, 8-9/5

Commerce régional

L’entrée en vigueur de la « déclaration unique centraméricaine »

Un seul document est valide pour la déclaration des marchandises dans les pays de la région. Il s’agit de la « déclaration unique centraméricaine » qui répond ainsi aux engagements acquis dans l’Accord d’association entre l’Union européenne et l’Amérique centrale. Ce nouveau document – sur lequel les différentes autorités douanières et du commerce des pays ont travaillé depuis cinq ans - remplace l’ancien formulaire des douanes unique centraméricain. C’est le deuxième document avec lequel est modernisé le système d’information centraméricaine pour le commerce. La República, 8/5

Cuba

Actualités françaises au Costa Rica

Articles consacrés à la France ou à l’Europe

Un million d’espèces de plantes et d’animaux menacés d’extinction

Il s’agit du rapport des experts de l’ONU sur la biodiversité (IPBES) qui a été rendu public à Paris la semaine dernière. Les ministres de l’environnement du G7 et d’autres pays réunis en France à cette occasion ont adopté le 6 mai « la charte pour la biodiversité » dans laquelle ils s’engagent par des « actions concrètes » à lutter contre l’érosion de la nature. Le quotidien La Nación a consacré son éditorial du 7/5 qualifiant le rapport d’effrayant. AFP + edito, La Nación,7 /5

L’Union européenne, l’Amérique latine et la Caraïbe unissent leurs forces

Tribune de Mme Federica Mogherini, haute représentante de l’Union européenne pour les affaires extérieures et la politique de sécurité, et vice-présidente de la Commission européenne, qui rappelle l’importance de la coopération entre l’Amérique latine et l’Europe qu’elle considère comme « deux continents frères et unis par l’histoire et la culture ». Elle appelle au dialogue avec chaque pays de la région et à l’intensification du travail avec les organismes subrégionaux. Diario Extra,6 /5

Reprises de dépêches d’agences de presse

Il faut résoudre la perte de confiance en l’Europe

Tribune d’Ana Palacio, politologue et avocate. Project Syndicate 1995-2019, La Nación, 6/5

Alliance française

Vendredis cinéphiles – 18h à Barrio Amón. Entrée libre. Cycle du mois de mai consacré à Agnès Varda

3 mai : conférence Agnès, ou la mémoire des corps et des objets
10 mai : Court-métrages d’Agnès Varda
17 mai : Les glaneurs et la glaneuse (2000)
24 mai : Les Plages d’Agnès (2008)
31 mai : Jacquot de Nantes (1991)

Rédactrice : Olga Bolaños
Journaux consultés

Dernière modification : 16/05/2019

Haut de page