Revue de la presse costaricienne et actualités françaises au Costa Rica du 10 au 16 juin 2016

L’actualité a été dominée cette semaine par le débat autour des difficultés sur la mobilité urbaine à San José, le contrôle des dépenses publiques afin de réduire le déficit fiscal, la polémique autour de la disposition visant à réduire la surpopulation carcérale, ainsi que par l’absence d’une position définitive du pays en vue d’une éventuelle adhésion à l’Alliance du Pacifique.

NB : Cette revue de presse est le reflet d’articles parus dans les journaux costariciens. Elle ne saurait engager en aucune manière les autorités françaises.

JPEG

Politique intérieure

Problèmes de circulation à San José
Urgence nationale ? Les difficultés pour circuler dans le grand San José, entraînant entre autres des problèmes de productivité, de santé et de pollution, font l’objet depuis quelques semaines d’un grand débat par presse et réseaux sociaux interposés. Les autorités explorent des alternatives palliatives dont l’échelonnage des horaires des fonctionnaires et des établissements scolaires. La sectorisation des routes de bus, l’amélioration du service de train urbain font également partie des projets proposés. La déclaration « d’urgence nationale » pour cette problématique, suggérée par certains, n’est pas écartée complètement par le ministre des Transports Carlos Villalta. Des initiatives privées, comme l’application Workride qui promeut le covoiturage en entreprise, s’ajoutent aux propositions présentées.
Ensemble de la presse et de la semaine

Infrastructure
Études de faisabilité environnementale de la route 32 seront financées par l’entreprise chinoise CHEC : Afin d’éviter plus de retards, et face à l’insolvabilité du gouvernement pour rembourser les études de faisabilité environnementale indispensables pour lancer les travaux, la société chinoise CHEC, concessionnaire du projet d’élargissement de cette route liant San José à Limón, a décidé de prendre en charge le financement de ces études. La Nación, 11 et 15/6

Déficit fiscal
Approbation de la loi sur l’efficacité dans la gestion des ressources publiques : Les députés ont approuvé en deuxième lecture le 16 juin, la loi sur l’Efficacité dans la gestion des ressources publiques qui permettra au gouvernement de récupérer l’argent public que les institutions n’auront pas utilisé pendant une période de deux ans. Si cette mesure était appliquée aujourd’hui, le ministère des Finances pourrait disposer d’environ 750 milliards de colones (environ 1,4 milliard USD), assignés à plus de 1600 entités publiques et privées, qui restent sans utilisation au Budget de l’Etat. Cette somme est supérieure à celle que les autorités estiment récupérer pour diminuer le déficit fiscal avec la hausse des impôts sur les ventes et les revenus (600 milliards colones, soit environ 1,1 milliard USD). La Nación, 14/6 ; CP présidence, 16/6
Accord parlementaire donne la priorité aux projets de réduction des dépenses publiques : 37 députés de tous les groupes à l’Assemblée législative ont accordé de donner la priorité (dispense d’examen en commission avant d’aller en plénière) à trois projets de loi qui réduiraient les dépenses liées aux systèmes de retraites dépendant du Budget de l’État, et permettrait d’augmenter les cotisations des fonctionnaires et retraités en faveur de ces systèmes. La Nación, Diario Extra, 16/6
Prolifération d’institutions complique le contrôle de dépenses publiques : D’après une étude de l’Academia de Centroamérica, avec la prolifération d’institutions (332 dont 18 ministères et 84 organismes dépendants de ceux-ci), l’Exécutif n’exerce qu’un contrôle très limité sur les dépenses publiques. Cette situation rend inefficace l’utilisation des ressources et empêche d’avancer dans la solution des problèmes, notamment dans la lutte contre la pauvreté et le développement d’infrastructures. Les dépenses au sein d’institutions autonomes, considérées parfois excessives (salaires à la CCSS, voyages à l’extérieur du recteur de l’UCR, ou encore les bénéfices par convention collective octroyés aux employés de Recope) font l’objet d’une forte mise en question. La Nación, 13/6

Droits de l’homme
Libération des prisonniers et surpopulation carcérale : Alors que l’Institut national de Criminologie vient de suspendre la relocalisation des personnes privées de liberté, mesure adoptée afin de diminuer la surpopulation carcérale, Cecilia Sánchez, ministre de la Justice, réaffirme sa position contre le « populisme punitif » qui, selon elle, privilégie la peine de prison par excellence. Les cas des récidivistes (2% des libérés) a nourri le débat autour de ce thème dont la ministre a été appelée à s’expliquer devant les députés. Sans négliger le recours aux bracelets pour le contrôle des personnes libérées, Mme Sánchez estime que les expectatives dépassent largement la réalité et prévoit la mise en place d’un projet pilote d’environ 100 bracelets. Semanario Universidad, 15/6 ; La Nación 10 et 14/6 ; Diario Extra, 14/6
CCSS étend les bénéfices des retraites aux conjoints du même sexe : Après une étude qui a démontré le peu d’impact financier, le conseil de direction de la Caisse costaricienne de la sécurité sociale a décidé de reconnaître les droits de l’assurance familiale aux couples du même sexe dont celui à la retraite après la mort du conjoint. La Nación, Diario Extra, 10/6
Sauvegarde de la langue et la culture ngöbe au moyen de la technologie : Grâce à la Fondation Omar Dengo, qui a mis à disposition des enseignants et élèves de la communauté ngöbe La Casona (San Vito de Coto Brus, zone sud du pays), une trentaine d’ordinateurs adaptés à cette langue, les enfants de ce territoire indigène commencent à « écrire » l’histoire de leur communauté et à développer leurs capacités informatiques. La Nación, 15/6
L’alerte jaune déclarée sur trois régions du pays en raison de la circulation des migrants d’Afrique : Afin que l’accueil de ceux-ci soit assuré dans les meilleures conditions possibles, et que les besoins des populations locales affectées par les flux des migrants soient remplis, la CNE (Commission nationale d’urgences) a déclaré l’alerte jaune pour les zones du bassin Pacifique, la vallée centrale occidentale et la zone Nord du pays. La Nación, 11/6

Politique extérieure

Alliance du Pacifique
Le Costa Rica sans position définitive par rapport à son adhésion à ce forum : Alors qu’il n’y a pas de consensus entre la Chambre de commerce du Costa Rica, qui demande l’adhésion sans délai, et le secteur agricole et de l’élevage, qui met en question les avantages sous-entendus d’adhérer à l’Alliance du Pacifique (AP), et alors que le président Luis Guillermo Solís va participer au prochain Sommet de l’AP (28 juin – 1er juillet), invité par la présidente Bachelet du Chili, le Costa Rica n’a pas encore défini sa position concernant la suite à donner à sa demande d’adhésion à ce forum. La Nación, Diario Extra, 15/6

OCDE
Le MEIC prépare les réformes nécessaires à l’adhésion à l’OCDE : Le ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce a préparé le rapport d’évaluation de sa politique de la concurrence pour le présenter auprès du Comité de l’OCDE. Ce rapport, qui répond aux recommandations de l’OCDE et du FMI après un diagnostic réalisé en 2014, fait partie des conditions du processus d’adhésion à cet organisme que le Costa Rica a entamé depuis 2010. Le MEIC signale dans ce rapport le besoin d’élargir le domaine d’application de la loi de la Promotion de la concurrence et de la Défense effective du consommateur, rendre toute son indépendance à l’autorité de la concurrence, ainsi que nominer à temps plein les membres de celle-ci.
La Nación, 15/6

Image de la France

La France en garde face à la menace terroriste : Suite à l’attaque contre un policier et sa conjointe, en pleine période de l’Euro2016, perpétrée par un jeune radicalisé, le président François Hollande a rappelé que le pays fait face à une menace terroriste très importante. La Nación, 15/6

Actualités costariciennes en France

Semaine de l’Amérique latine en France
Les actions de l’Association des Costariciens en France reconnues par le Sénat : Le travail de projection culturelle du Costa Rica en France de cette association, née depuis six ans, a été récompensé par une médaille que le Sénat lui a remise en reconnaissance de son apport au renforcement des relations entre la France et l’Amérique latine. La semaine dernière, à l’occasion de la Semaine de l’Amérique latine en France, l’ACF a soutenu les présentations à Paris de la fanfare costaricienne La Original Domingueña. Diario Extra, 12-14/6

Rappel des principaux évènements du mois de juin

Fête de la musique
 A l’Alliance Française : mardi 21 juin à Barrio Amon et mercredi 22 à La Sabana. Entrée gratuite. Plus d’information au téléphone 22 57 14 38 ou à cultural@afsj.net
 Au Lycée Franco-costaricien : Fête de la musique le 25 juin de 10h à 16h : Différents concerts et productions musicales au sein du LFC avec les élèves, ainsi que plusieurs chanteurs et musiciens invités. Fêtons la musique !

Cinéma
Programme Vendredis cinéphiles à 18h à l’Alliance Française de Barrio Amon. Entrée libre.
Cycle de juin : « Psinema » Encierro psiquiátrico, locura y creación
17 juin : Camille Claudel 1915-2013 de Bruno Dumont
 24 juin : Elle s’appelle Sabine (2007) de Sandrine Bonnaire

Expositions à l’Alliance Française de Barrio Amon. Entrée libre
« Posibilidades de Aleph » de Guillermo Rojas Boehler depuis le 2 de juin
« Azur/70 » de Lucía Howel Vargas à partir du 30 juin

¡Les petits chefs !
L’Alliance Française de Barrio Amon propose, entre le 27 juin et le premier juillet prochain, pour les enfants de 6 à 10 ans, de faire les premiers pas dans la langue française à travers la gastronomie. Plus d’information à info@afsj.net et 2257-1438. Espaces limités.

Rédactrice : Olga Bolaños

Journaux consultés
JPEG

Dernière modification : 14/02/2017

Haut de page