Revue de la presse costaricienne et actualités françaises au Costa Rica du 29 juillet au 4 août 2016

Les thèmes ayant attiré davantage l’attention des médias cette semaine, en dehors du traditionnel pèlerinage à Cartago à l’occasion de la fête de Notre Dame des Anges, sont liés aux contradictions entre juges et ministère de la Justice à propos milieux carcéraux, aux contrastes de la formalité et de l’informalité dans l’emploi, à la publication du V° état de la région, aux préoccupations quant à la situation des migrants et quant à l’évolution de la situation politique au Nicaragua.

NB : Cette revue de presse est le reflet d’articles parus dans les journaux costariciens. Elle ne saurait engager en aucune manière les autorités françaises.

JPEG

2 août : fête de Notre Dame des Anges

Cette fête religieuse, devenue un phénomène de masses, attire traditionnellement des milliers de pèlerins qui se rendent à pied à la Basilique de Notre Dame des Anges à Cartago, depuis San José pour la plupart mais aussi depuis des villages éloignés de la capitale. Le 2 août, une messe solennelle réunit les autorités de l’église catholique et de l’État. A cette occasion, le président Luis Guillermo Solís a eu pendant son discours une pensée pour les pauvres et les migrants, et a demandé aux Costariciens de les accueillir et de leur porter de l’aide. Pour sa part, l’évêque Gabriel Montero, tout en reconnaissant les efforts du gouvernement pour élever la conscience des gens par rapport à la dignité de la personne, a critiqué « la promotion de projets de loi et pratiques d’avortement contraires à la vie humaine ».

Politique intérieure

Économie
Les deux visages des travailleurs au Costa Rica : Les contrastes entre l’emploi formel et l’emploi informel au Costa Rica sont évidents depuis le salaire et jusqu’au niveau éducatif. 41% de la population active (825 000 personnes dont 30% entre 45 et 59 ans) travaillait dans l’informalité pendant le premier trimestre 2016, avec une moyenne de leurs revenus ne dépassant pas le salaire minimum et avec des niveaux éducatifs très bas (34% primaire complet). Pendant la même période, 1 160 000 personnes (dont la plupart entre 25 et 34 ans) travaillaient dans le secteur formel, avec des rémunérations minimales entre un et deux salaires minimum et dont 27% avec une formation universitaire. Pour le ministre du Travail, Carlos Alvarado, le gouvernement est prêt à lancer une initiative pour diminuer l’informalité dans l’emploi qui est un synonyme de pauvreté. El Financiero, 1/8
Hausse de la production bananière : Le volume d’exportations de bananes a augmenté de 17,5% pendant le premier semestre de cette année en comparaison avec la même période de 2015, et de 7,1% s’il est comparé aux premiers six mois de 2014. Il s’agit d’une récupération de la production qui a baissé l’année dernière à cause des inondations. La Nación, 3/8

Droits de l’homme
Justice pénale et surpopulation carcérale : Le ministère de la Justice est entré en conflit avec des dispositions de certains juges ayant demandé soit la fermeture d’une prison (San Sebastián à San José), soit l’interdiction d’augmenter le nombre de personnes privées de liberté dans d’autres (Liberia, Pérez Zeledón, Puntarenas et Limón), afin de réduire la surpopulation carcérale. La Nación, 2-4/8 ; Diario Extra, 4/8
Mise en place du dossier médical digital unique : La CCSS (Caisse costaricienne de la sécurité sociale) prévoit de mettre en place à partir de décembre prochain dans l’ensemble des 104 zones de santé du pays, ce dossier réunissant les trois modules : SIAC (système d’identification, agenda et rendez-vous médicaux), SIES (système intégré de dossier de santé) et le SIFF (système intégré de la fiche de famille). 88 zones travaillent déjà avec cette plateforme qui facilite et rend plus efficace l’attention des patients de la sécurité sociale costaricienne. La República, 3/8

Politique extérieure

État de la Région
L’Amérique centrale avance sans pour autant surmonter les niveaux de violence et les inégalités : C’est l’une des conclusions du dernier rapport sur l’état de la région, présenté au Guatemala le 3 août, qui examine les avancées et enjeux régionaux entre 2010 et 2015. Malgré les progrès sociaux depuis les accords de paix en Amérique centrale, les inégalités ne semblent pas céder et la violence atteint des niveaux parfois au-dessus des pays ayant des conflits armés.
En matière économique, les exportations ont augmenté de 9,5%, le tourisme a enregistré plus de 9 millions de visiteurs par an, alors que l’IED est passé de 5,8 milliards USD à 10 milliards USD (concentré au Costa Rica et Panama). Le déficit fiscal des gouvernements a augmenté, notamment au Costa Rica et Honduras (5% du PIB), et cette situation reflète également une croissance de la dette publique dans chacun des pays.
La population centraméricaine est de 45 millions de personnes (2015) dont 59% fait face à une condition de pauvreté dont l’absence de logement. En 2014, environ 26,5 millions de personnes dans la région avaient au moins un besoin élémentaire insatisfait. Concernant la concentration de la pauvreté, des réalités contrastantes sont enregistrées, d’un côté le Guatemala (62,5%) et le Nicaragua (77,7%), et de l’autre le Costa Rica et le Panama (22% et 35,4% respectivement). Les pays du centre et du nord concentrent 87,9% du total de foyers pauvres en Amérique centrale.
Alors que la région a réussi à baisser les taux d’homicides entre 2010 et 2015, il y a eu la consolidation du crime organisé et le narcotrafic. Des pays comme le Nicaragua, le Panama et le Guatemala ont enregistré une réduction de leur « violence homicide », alors qu’au Salvador malgré les progrès dus à la trêve avec les bandes en 2011, le taux d’homicides a encore augmenté en 2014 au-dessus de 60/100000 habitants. Seuls le Costa Rica et le Nicaragua gardent des taux d’homicides autour de 10/100000 habitants. Semanario Universidad, Diario Extra, 4/8

Migration
Des réfugiés du triangle nord seront accueillis chez des familles costariciennes : c’est ce qu’a indiqué la vice-ministre de l’Intérieur, suite à l’annonce de l’accord de protection pour le transfert des réfugiés, selon lequel le Costa Rica octroiera 200 visas humanitaires temporaires aux réfugiés en provenance du Honduras, Guatemala et El Salvador et qui auront quitté leur pays en raison de menaces de mort. Pour le Procureur général adjoint, cet accord met cependant en difficultés ses services qui ne disposent pas de moyens (semblables à ceux des armées de ces pays) pour lutter contre le crime organisé. La Nación, 2/8 ; Diario Extra, 4/8
Renfort des contrôles à la frontière sud : Suite à l’arrivée d’une nouvelle vague de migrants extra-continentaux la semaine dernière (150 en moyenne par jour), les autorités costariciennes vont renforcer la présence des policiers à la frontière avec le Panama afin de contrôler davantage la migration illégale. Au Nicaragua, pays qui interdit l’entrée de ces migrants, une dizaine « d’illégaux » auraient trouvé la mort près du lac Cocibolca. Le gouvernement costaricien cherche à renforcer le nombre de centres d’accueil près de la frontière nord où les migrants se regroupent afin de passer au Nicaragua. Diario Extra, 29/7, 3-4/8 ; La Nación, 4/8

OCDE
Analyse de productivité, nouvelle condition pour adhérer à cet organisme : En raison de la haute productivité atteinte au Costa Rica dans les secteurs agricoles de l’ananas, du café et de la banane, et s’agissant d’un pays à revenu intermédiaire, l’OCDE et le Costa Rica ont décidé d’inclure une étude sur les stratégies de production dans ces secteurs. Ces stratégies sont susceptibles d’être répliquées dans la production d’autres produits agricoles. La Nación, 4/8

Costa Rica - Nicaragua
Stratégies contre le crime organisé international : Pour traiter de ce thème, les hautes autorités des deux pays se sont rencontrées le 28 juillet à Managua. Gustavo Mata, ministre de la Sécurité costaricienne, a insisté sur le caractère technique dans le domaine de la sécurité de cette réunion bilatérale, indépendante de la position du Ministère des Relations extérieures par rapport aux relations diplomatiques avec le Nicaragua. Un différend limitrophe divise les deux pays actuellement. Pour certains analystes, le Costa Rica devrait laisser les litiges concernant les limites aux tribunaux internationaux et se rapprocher diplomatiquement du pays voisin.
La Nación, 29/7 ; CRHoy, 3/8
Préoccupation quant à la concentration des pouvoirs au Nicaragua : Suite aux dernières décisions du président Daniel Ortega, son homologue costaricien Luis Guillermo Solís a exprimé sa préoccupation pour les conséquences pour les libertés publiques des citoyens nicaraguayens. M. Ortega a destitué 28 députés de l’opposition du parlement, interdit la présence d’observateurs étrangers lors des prochaines élections en novembre, dans lesquelles M. Ortega est le principal candidat et sa femme, Rosario Murillo, candidate à la vice-présidence. Au Costa Rica, 28 députés ont approuvé une motion de solidarité avec leurs homologues nicaraguayens destitués. La Nación, Diario Extra, 3-4/8

Actualités françaises au Costa Rica

Cinéma
Vendredis cinéphiles. Alliance Française à Barrio Amón, 18h, entrée libre.
Cycle du mois d’août « Louis Malle – Mémoires vivantes »
5 août : L’Ascenseur pour l’Echafaud (1957)
12 août : Le feu follet (1963)
19 août : Au revoir les enfants (1987)
26 août : Lacombe Lucien (1974)

Muestra de cine sobre Derechos Humanos à l’Alliance Française à Barrio Amon, 18h. Entrée libre.
Les 17, 22, 24, 29 et 31 août.
Plus d’information sur la page Facebook AlianzaFrancesaCostaRica

Exposition
« SUBTOTAL » d’Iván Gómez. Alliance Française à Barrio Amón. Entrée libre.

Rédactrice : Olga Bolaños
Journaux consultés

JPEG

Dernière modification : 12/08/2016

Haut de page