Revue de la presse costaricienne et actualités françaises au Costa Rica du 3 au 16 août 2018

Cette période a été marquée par les problèmes fiscaux aggravés à cause des montants de dette intérieure plus importants que prévus ; la décision de la Chambre constitutionnelle sur le mariage homosexuel ; le « bilan » des 100 premiers jours du gouvernement de Carlos Alvarado ; le secteur tourisme menacé par des problèmes de sécurité. Concernant les affaires extérieures, la situation migratoire en raison de la crise nicaraguayenne et ses effets sur le Costa Rica continue d’occuper notamment l’attention de la presse costaricienne.

NB : Cette revue de presse est le reflet d’articles parus dans les journaux costariciens. Elle ne saurait engager en aucune manière les autorités françaises.

PNG

Politique intérieure

Droits de l’homme

La Chambre constitutionnelle laisse la décision sur le mariage égalitaire aux députés

Au vu de l’opinion consultative de la Cour Interaméricaine des droits de l’homme qui exige la reconnaissance du mariage homosexuel, la Chambre constitutionnelle a déclaré recevable les actions d’inconstitutionnalité contre l’alinéa 6 de l’article 14 de la Constitution costaricienne qui interdit le mariage entre personnes du même sexe. Cependant, cette chambre a fixé un délai de 18 mois pour que les députés modifient le code du droit de la Famille afin qu’il permette le mariage pour tous. Si, passé ce délai, les députés n’étaient pas parvenus à un nouveau texte, l’article en question serait abrogé laissant automatiquement la possibilité de célébrer le mariage entre homosexuels. Ensemble de la presse, 9/8

La prévention des violences contre des femmes devient une « priorité nationale »

Une directive et un décret déclarent « priorité nationale » la prévention des violences contre les femmes. L’initiative inclut une vingtaine d’institutions des trois pouvoirs de la République, avec comme leaders la Présidence de la République et l’Institut national des Femmes (Inamu). La Nación, 15/8

Situation fiscale

Un paiement de dette intérieure « illégal » créé débat.

La ministre des Finances, Rocío Aguilar, a été la cible des critiques ces dernières semaines pour voir procédé à un paiement des titres de dette intérieure (environ 320 MUSD) sans l’autorisation parlementaire requise, d’une part, et pour sa demande à l’Assemblée législative d’un budget extraordinaire (un milliard de dollars environ) destiné à compenser des dettes intérieures acquises par l’ancien gouvernement, d’autre part. Parallèlement, les députés de la commission ad hoc chargée de travailler sur le plan de réforme fiscale n’en finit pas d’étudier les nombreuses motions présentées par l’opposition au projet de réforme. Ensemble de la presse et de la période

Gouvernement

100 jours « sur la corde raide »

Le Semanario Universidad (14-21 août) titre ainsi son analyse des 100 premiers jours du gouvernement de Carlos Alvarado. Pour l’hebdomadaire, « l’administration a confirmé dans son début deux tendances prévisibles : une importante faiblesse politique et une volonté manifeste de freiner, presque désespérément, l’échec fiscal hérité du gouvernement précédent ». Le président serait, pour l’éditorialiste, « otage d’une Assemblée législative conservatrice » et doit pédaler sur la corde raide en cédant du terrain dans le domaine des droits de l’homme alors qu’il reçoit des critiques de ses alliés politiques.

Sécurité et justice

Un double homicide fait renforcer l’action interinstitutionnelle des autorités pour combattre la délinquance

Le pays a été consterné par le viol et l’assassinat de deux femmes touristes la fin de semaine du 4 août, au Pacifique nord et dans la côte caraïbe nord. Un cas de viol a également été enregistré le 12 août à Tortuguero (mer Caraïbe nord). Les conséquences de ces actes sur le secteur touristique, les réactions des communautés, ainsi que de la presse et des mouvements des droits de l’homme ont poussé les autorités à renforcer leurs mécanismes d’actions interinstitutionnels afin d’éviter la répétition de ce type de cas. Les principaux suspects de ces actes ont été arrêtés et des mesures de prison préventive ont été dictées contre eux. Environ 1M USD seront destinés par an pour garantir la sécurité des touristes, un secteur qui représente 6% du PIB du Costa Rica. Ensemble de la presse et de la période

Politique extérieure

Crise nicaraguayenne

Les populations des régions frontalières inquiètes de l’entrée massive d’immigrants

Les voisins et autorités de San Carlos, région frontalière avec le Nicaragua, se montrent très préoccupés par la stabilité sanitaire, sécuritaire, sociale et productive de cette région qui se voit menacée si le flux migratoire depuis le pays voisin continue. Pour le maire de San Carlos, Alfredo Córdoba, il n’y a pas de registre exact du nombre ni des qualités des personnes qui entrent par une région convertie en une « très large porte ouverte ». Les voisins, pour leur part, offrent dans la mesure de leurs possibilités de l’aide aux migrants mais craignent que la situation devienne intenable et les services publics collapsent bientôt. Les autorités de l’Église catholique ont ouvert deux centres d’accueil de migrants, alors que les centres médicaux – dont les services des urgences sont saturés - ont pris des mesures pour renforcer leur personnel. L’absence d’emploi dans cette zone et dans d’autres zones du pays aggrave la situation : les nouveaux arrivés acceptent des salaires très bas créant une situation de concurrence inégale entre compatriotes arrivés précédemment ou des locaux qui luttent pour les mêmes postes de travail, notamment dans l’agriculture. La préoccupation s’étend également au secteur exportateur car les exportations vers ce pays au mois de juin dernier ont chuté de 51%, notamment avec des produits comme le ciment et les ananas. La República, 3/8 ; La Nación, 12/8

Le contrôle de l’arrivée de migrants et la hausse des demandes d’asile

La Police des frontières, en coordination avec les autorités migratoires, assurent avoir empêché depuis trois mois, l’entrée d’un millier de — Nicaraguayens et avoir identifié et mis sous les ordres des autorités judiciaires une vingtaine de cas de passeurs. La Direction de Migration enregistre, jusqu’à début août, 10 425 demandes d’asile de la part des Nicaraguayens, qui s’ajoutent aux 7 000 enregistrés avant l’actuelle crise au Nicaragua, alors que les projections de l’ACNUR (Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés) pour le Costa Rica cette année s’élevaient à 9 000 demandes d’asile. Diario Extra, 11-14/8

Un meilleur futur pour le Nicaragua

L’ancien président de la République, Oscar Arias Sánchez, « garde l’espoir d’une sortie pacifique au Nicaragua grâce au dialogue ». L’historien Iván Molina Jiménez appelle, pour sa part, à la démocratisation de la société civile nicaraguayenne pour empêcher le retour de l’autoritarisme et « en finir avec la nouvelle tyrannie, comme en 1979, ... ». La Nación, 12-14/8

Actualités françaises au Costa Rica

Articles consacrés à la France

L’étude du site archéologique Pedregal

Grâce aux experts de France, d’Allemagne et du Costa Rica, et grâce à la coopération française (Institut français d’Amérique centrale – IFAC) et allemande, quelques 500 pièces archéologiques du site Pedregal (Guanacaste, Pacifique nord) seront étudiées afin de déchiffrer la culture mésoaméricaine et son influence au Costa Rica et la région. La Nación, 16/8

Le Baroque Nomade participe au Festival Credomatic

Ce groupe de musique français a interprété de la musique ancienne espagnole et des nouveaux mondes, le 11 août à Bahia Ballena. La Nación, 11/8

Les conseils d’une “tica” pour visiter Paris

Dans la série d’articles “Ticos lejos del hogar” (Des Costariciens loin du foyer), le quotidien La Nación (10/8) présente les conseils d’une résidente costaricienne en France pour ceux qui visitent la capitale française.

Reprises de dépêches d’agences de presse

L’Europe sent la pression commerciale (des États-Unis)

2017 New York Times News Services. El Financiero, 11-17/8

Récupérer la souveraineté européenne

Project Syndicate 1995-2018. La Nación, 3/8

Alliance française

Vendredis cinéphiles à 18h au Barrio Amon. Entrée libre

17 août : Entre les murs (2008) de Laurent Cantet

24 août : Un homme et une femme (1966) de Claude Lelouche

31 août : Le salaire de la peur (1953) de H.G. Clou

Vie associative

Cycle cinéma droits de l’homme – environnement-histoire.

La loi de la banane (documentaire, Arte 2017), mardi 21 août à 20h au Cocorico verde (San Pedro de Montes de Oca, 75 m au sur de la Banco Popular). Entrée gratuite. Organisent Français du monde –ADFE-Costa Rica et l’association Club de Amigos de Francia.

Salon du livre du Costa Rica, du 24 août au 2 septembre à l’Antigua Aduana

La Librería Francesa y sera présente avec un stand et une série d’activités liées à la littérature. Pour cette raison le café littéraire du mois d’août – organisé par la Librería Francesa, l’ADFE Costa Rica et le Club des amis de la France – n’aura pas lieu et le prochain sera le 27 septembre.

Rédactrice : Olga Bolaños
Journaux consultés

Dernière modification : 17/08/2018

Haut de page