Revue de la presse costaricienne et actualités françaises au Costa Rica du 9 au 15 mars 2018

Emilia Navas a été élue Procureure de la République ; en vue du deuxième tour électoral et dans l’objectif d’un futur gouvernement d’unité, les deux candidats cherchent le soutien des leaders d’autres partis politiques. Le prochain gouvernement devra peut-être faire face à une « démocratie de la rue ». Sincyt, système d’information nationale en Sciences et technologies, sera créé grâce à la coopération coréenne.

NB : Cette revue de presse est le reflet d’articles parus dans les journaux costariciens. Elle ne saurait engager en aucune manière les autorités françaises.

Emilia Navas, nouvelle Procureure de la République - JPEG

Politique intérieure

Justice
Désignation de la Procureure général. Un mouvement au sein des fonctionnaires du Pouvoir judiciaire et à l’extérieur de celui-ci s’est manifesté en soutien de l’actuelle Procureure générale a.i., Emilia Navas. Celle-ci a fait preuve d’objectivité et compromis pendant les mois qu’elle a été à la tête du Ministère public. Les magistrats de la Cour Suprême de Justice ont par unanimité élu, le 12 mars, Mme Navas comme la nouvelle Procureure général de la République. C’est la première fois qu’une femme est nommée dans ces fonctions au Costa Rica. Ensemble de la presse, 9-14/3

Élections
Adhésions et alliances avec d’autres partis. Dans l’objectif de montrer une image d’un futur gouvernement d’unité, les deux candidats se sont investis à nouer des alliances ou gagner des adhésions de personnalités d’autres partis, notamment de celles du PLN et du PUSC. Fabricio Alvarado (RN) compte maintenant dans ses files pour le secteur économique –parmi beaucoup d’autres personnalités - l’ancien ministre des Finances et ancien candidat à la vice-présidence du PLN, Edgar Ayales ; alors que Carlos Alvarado (PAC) a annoncé comme leader de son équipe économique Edna Camacho, ancienne candidate à la vice-présidence du PUSC et ancienne vice-ministre des Finances. La República, La Nación, CRHoy, El Financiero, toute la semaine

Fabricio Alvarado s’est désisté de participer à un débat à l’Université du Costa Rica. Alors qu’il avait confirmé sa participation dans un débat politique organisé par l’UCR pour le 16 mars, Fabricio Alvarado s’est désisté d’y participer. Les autorités universitaires ont saisi le Tribunal Suprême électoral pour considérer que ce refus de participation porte atteinte aux droits à la liberté d’expression et accès à l’information d’intérêt public. Fabricio Alvarado aura également refusé de débattre dans d’autres universités publiques et celui-ci sera le quatrième débat qu’il refuse en deux semaines. Ensemble de la presse, 14-15/3
Fabricio Alvarado (RN) en tête du dernier sondage. Effectivement, selon l’agence OPOL qui a réalisé un sondage la semaine dernière, le candidat du RN enregistre le meilleur score (55,2%) contre 44,8% de son concurrent du PAC, Carlos Alvarado (44,8%). Diario Extra, 12/3

Société
« Démocratie de la rue ». Face aux grands enjeux nationaux (déficit fiscal, nouveaux impôts, diminution des dépenses publiques…) et à l’alliance annoncée entre différents syndicats, le quotidien La República (9/3) estime qu’un conflit social d’importance attend le prochain gouvernement à partir du 8 mai. La semaine dernière, la manifestation organisée à l’occasion de la journée internationale de la femme a réuni syndicats, communauté LGTBI, féministes qui se préparent pour la « démocratie de la rue ».
Mouvement « Cercanos » cherche à lier les différentes générations. Afin de créer des échanges conduisant à l’intégration des nouvelles générations avec les anciennes, Bernal Fonseca, a lancé le mouvement « Cercanos » (proches). Cette initiative a démarré il y a dix mois avec l’objectif de promouvoir des sessions de dialogue et de travail conjoint pour améliorer la relation entre différents groupes d’âge. Des communautés, des entreprises ainsi que des universités pourront appliquer ce modèle. La República, 9/3

Déficit fiscal et dépenses de l’État
Indicateurs sociaux et dépenses publiques. Selon l’analyse du quotidien La República (12/3), sur la base du rapport de l’Icefi (Institut centraméricain d’études fiscales), l’État costaricien serait le plus couteux (21,6% du PIB en 2018), avec une charge fiscale au-dessous de la moyenne régionale (13,4% du PIB) et la pire perspective fiscale (7,1% de déficit prévu par la Banque centrale en 2018). Cette situation ne peut pas être attribuée à une mauvaise gestion des ressources car le pays fournit plus et meilleurs services que ses voisins et affiche en même temps un indice de développement humain supérieur à ses voisins à cause de l’investissement social réalisé depuis des dizaines d’années.

Transparence
L’investissement public sur surveillance citoyenne. Grâce à la nouvelle plateforme MapaInversiones, développée par la BID (Banque interaméricaine de développement) et le gouvernement costaricien, les citoyens peuvent depuis le 13 mars obtenir des informations financières et avancement des travaux des projets en temps réel. A cette adresse mapainversionescr.mideplan.go.cr les gens peuvent réagir et ajouter des photos de projets. CP Micitt, 10/3

Environnement
« Science citoyenne » avec des « Biosonidos ». L’UNED (Université nationale à distance) construit depuis un an et demi la plateforme « Biosonidos » (investiga.uned.ac.cr/biosonidos) qui accueille une collection scientifique des sons de la nature costaricienne. L’accès en ligne à cette banque de sons reste libre et elle permettra les échanges entres scientifiques et citoyens intéressés à identifier l’espèce d’un son enregistré, ou encore avec les intéressés à la bioacoustique. La Nación, 12/3
Voitures de location hybrides. Suite à l’entrée en vigueur de la loi de promotion du transport électrique, des agences de location de voitures proposent pour la première fois des voitures hybrides, alors que 17 hôtels se sont associés pour mettre à disposition de leurs clients des postes de recharge électrique des voitures dont le service sera gratuit. CRHoy, 14/3

Vacances des fonctionnaires pendant la semaine sainte. Entre le 26 et le 30 mars, période correspondante à la semaine sainte, l’ensemble de ministères et organes adscrits, institutions autonomes et entreprises publiques de l’État seront en vacances. La Nación, 15/3

Politique extérieure

Costa Rica – Corée du Sud
Coopération et transfert de technologies. Grâce à un engagement entre le Micit (Ministère costaricien des Sciences et technologies) et le Kisti (Institut d’Information scientifique et technologique de la Corée du Sud), un système d’information nationale en Sciences et technologies (Sincyt) sera créé. Celui-ci permettra l’accès du public et des entreprises à l’information scientifique réalisée au Costa Rica et des échanges avec les scientifiques afin de promouvoir l’innovation nationale. Les experts coréens vont accompagner les autorités costariciennes dans la mise en place, évaluation, suivi, analyse et design du Sincyt. CP Micit, 9/3 ; La Nación, 12/3

Costa Rica – Afrique
Une première ambassade dans ce continent. Mme Marta Eugenia Juárez Ruiz a présenté cette semaine ses lettres de créances auprès du président du Kenia, Uhuru Kenyatta, à Nairobi. CRHoy, 9/3

Migration
“App” pour migrants et leurs familles. MigrantApp est une application gratuite pour smartphones de l’OIM (Organisation internationale pour les migrations) destinée aux migrants dans la région centraméricaine, afin de leur permettre de partager avec leurs familles leur route et le point géographique approximatif où ils se trouvent. L’objectif principal de cet outil est d’augmenter la sécurité des migrants et de combattre les réseaux de traitement de personnes. La confidentialité des informations est garantie et les utilisateurs pourront y trouver des contacts de 103 centres d’accueil, 171 consulats et ambassades, 394 bureaux de migration et 656 centres de santé depuis le Panama jusqu’au Mexique. L’OIM chiffre à 25 000 le nombre d’asiatiques et africains qui traversent la région chaque année vers les Etats-Unis et à 2 millions de centraméricains et mexicains qui partent vers ce pays du nord. La Nación, 15/3

« La jeune Amérique centrale qui rêve de fuir ». Une étude menée par l’Institut de la Recherche sociale de l’Université du Costa Rica (UCR) auprès des jeunes de moins de 24 ans de cinq zones marginales dans des pays de l’Isthme, a déterminé que la moitié de ces personnes seraient prêtes à quitter leur pays si elles en avaient l’opportunité. L’information recueillie reflète l’opinion de milliers de jeunes déplacés, pessimistes sur leur avenir et avec de la peur, au milieu d’entourages stigmatisés où les actions d’institutions politiques et des gouvernements n’ont pas eu d’impact. Semanario Universidad, 14/3

Arbitrage international
Première costaricienne à la Commission d’Arbitrage international. Avec un grand bagage comme avocate et arbitre internationale, la costaricienne Dyalá Jiménez Figueres fera partie de la direction de la Commission d’arbitrage international Chamber of Commerce’s Commission (ICC) dont le siège se trouve à Paris. La República, 15/3

Actualités françaises au Costa Rica

Reprises de dépêches d’agences de presse sur la France et l’UE
Bannon soutien en France le parti de Marine Le Pen. AFP, La Nación, 11/3
Le Pen propose un autre nom pour son parti. AFP, La Nación, 12/3
Groupes de gauche créent un plan conjoint (Appel de Naples). AFP, La Nación, 11/3
Supporters de l’équipe de football de Lille s’en prennent aux joueurs. EFE, Diario Extra, 11/3
UE signale manque de clarté des Etats-Unis sur les tarifs (sur l’acier). AFP, La Nación, 12/3
Commission européenne créera un groupe d’éthique et d’intelligence artificielle. EFE, La Nación, 11/3

Alliance française

Vendredis cinéphiles du « Mois de la Francophonie » : Cinéma francophone d’Afrique
Les vendredis de mars à 18h à Barrio Amón – Entrée libre
16 : Heremakono (2002) d’Abderrahmane Sissako
23 : Un homme qui crie (2010) de Mahamat-Saleh Haroun

Rédactrice : Olga Bolaños
Journaux consultés JPEG

Dernière modification : 28/01/2019

Haut de page