Sommet pour un gouvernement ouvert

Le 7 au 9 décembre s’effectue à Paris le Sommet pour un Gouvernement Ouvert qui vise à promouvoir la transparence et la participation citoyenne.

Créé en 2011 par huit États (Brésil, Indonésie, Mexique, Norvège, Philippines, Afrique du Sud, Royaume-Uni et États-Unis), le Partenariat pour un gouvernement ouvert en compte 70 en 2016, ainsi que des ONG et représentants de la société civile. La France a adhéré au Partenariat pour un gouvernement ouvert en 2014. Cette adhésion marque un engagement pour plus de transparence dans l’action publique, ainsi que la volonté de mieux associer les citoyens au processus décisionnel.

Le partenariat pour un gouvernement ouvert vise à :

  • permettre aux réformateurs de l’État à travers le monde d’échanger au sujet de leur expérience et leurs bonnes pratiques et de coordonner leur action,
  • promouvoir la transparence de l’action publique et la gouvernance ouverte,
  • améliorer la participation citoyenne à l’élaboration des politiques publiques,
  • renforcer l’intégrité publique et à combattre la corruption, ceci grâce notamment aux nouvelles technologies et au numérique.

Au niveau national, il contribue dans chaque pays membre à nourrir le dialogue entre l’État et la société civile, grâce à l’élaboration de « Plans d’action nationaux » qui visent à moderniser l’action publique, faire progresser la transparence et la participation citoyenne.

Le sommet qui s’ouvre à Paris le 7 décembre présente plus de 300 conférences et ateliers pour annoncer de nouveaux engagements, lancer des actions collectives et coopérations internationales, partager ressources et bonnes pratiques et présenter des cas concrets de transformation et d’impact pour les citoyens.

Dernière modification : 12/12/2016

Haut de page