Succès du colloque "Changement climatique : portée, enjeux et défis de l’Accord de Paris" [es]

Les 18 et 19 avril, l’Institut français d’Amérique Centrale (IFAC) a organisé en collaboration avec l’Université Nationale du Costa Rica (UNA) un colloque sur le thème "Changement climatique : portée, enjeux et défis de l’Accord de Paris". Cet événement a ouvert un espace commun aux acteurs scientifiques, institutionnels et représentants de la société civile spécialistes en matière de changement climatique. Le colloque a été divisé en trois sessions afin que les échanges et les propositions en matière d’actions d’adaptation ou d’atténuation se centrent autour de grandes thématiques.

Le Recteur de l’UNA, Alberto Salom, l’Ambassadeur de France, Jean-Baptiste Chauvin, la chef de file des négociations de la CCNUCC et conseillère du Ministère des Relations Extérieures et du Culte (MRE), Adriana Murillo, et le coordinateur sectoriel au changement climatique du Ministère de l’Environnement et de l’Énergie (MINAE), Pascal Girot, ont ouvert le colloque en insistant sur l’intérêt de cet événement qui a offert une information de première main sur les réussites de l’Accord de Paris, mais aussi les nouveaux défis auxquels il nous confronte.

La première session était dédiée à la "Présentation et restitution de l’Accord de Paris". *
Le Directeur de l’IFAC, Adelino Braz, a ouvert cette session avec une présentation de l’Accord de Paris, "un accord universel, juste et solidaire" et a rappelé que le 22 avril l’Accord de Paris sera ouvert à la signature des États parties. Les 10 clefs de l’Accord de Paris en un coup d’œil ; en espagnol

(Enregistrement vidéo de la conférence d’ouverture ; en espagnol )

La première table ronde portait sur "Les coulisses des négociations : un succès diplomatique" (programme complet en espagnol). Les intervenants ont souligné l’importance d’avoir réussi à trouver un accord et le challenge que cela représentait compte tenu du nombre d’États négociant (195 plus l’Union Européenne). Ils ont également rappelé que le Costa Rica est plutôt en bonne position en ce qui concerne les efforts fournis dans le domaine de l’adaptation et de l’atténuation au Changement Climatique, qu’il faut tout de même poursuivre et approfondir.
(Enregistrement vidéo de la première table ronde ; en espagnol)

La deuxième session était consacrée à "L’Agenda des solutions" et composée de deux tables rondes.
La première portée sur "L’Agenda des solutions et les nouveaux défis" et la seconde sur les "Rôles et apports de la société civile" (programme complet). Les intervenants ont insisté sur l’importance désormais de ce concentrer sur le futur, ne plus chercher les coupables mais trouver de nouvelles solutions pour s’adapter au changement climatique en développant des programmes transversaux qui inclus la société civile, sans laquelle toute action est vaine.

(Enregistrement vidéo de la deuxième session ; en espagnol )

Apertura del Coloquio "Cambio climático : alcances, retos y desafíos del Acuerdo de París"
Acuerdo de París : un acuerdo universal, justo y solidario
Mesa 1 : Los entretelones de las negociaciones : un logro diplomático
Mesa 2 : La agenda de soluciones y los nuevos retos
Mesa 3 : Papeles y aportes de la sociedad civil
Mesa 4 : Para una nueva educación en acción climática
Mesa 5 : Hacia una economía verde : energía y transporte
Mesa 6 : Agricultura inteligente
Mesa 7 : Océanos y biodiversidad
Clausura : Hacia un mundo sostenible y responsable

La deuxième journée était dédiée à la troisième session sur "Les perspectives sectorielles". Chaque table ronde était consacrée à un secteur (programme complet ; en espagnol) :
- Pour une nouvelle pédagogie sur le climat
- Vert une économie verte : l’énergie et le transport
- L’Agriculture intelligente
- Océans et biodiversité

Les vice-ministres au Transport et des Eaux, Mers et Côtes ont participé à deux des quatre tables rondes, ce qui a permis au public d’interroger les autorités les plus compétentes sur les programmes mis en place. Lors des ces tables rondes l’accent a été mis sur l’importance de l’éducation pour changer les mauvaises habitudes prises par certains citoyens, les liens entre changement climatique et risques sanitaire, notamment avec l’augmentation des gaz à effet de serre, la nécessité d’adapter et repenser nos modèles agricoles et l’importance de la protection de la biodiversité sans laquelle notre survie est remise en cause.

La Coordinatrice résidente des Nations Unies, Alice Harding Shackelford, et l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Pelayo Castro Zuzuarregui, ont fermé le colloque rappelant que le moment des compromis est arrivé avec l’Accord de Paris et que la ratification de l’accord doit se faire rapidement et de manière massive.

(Enregistrement deuxième journée)

[ La revue "Ambientico" de l’Université Nationale revient sur ce colloque dans son édition Avril-Juin 2016.

Dernière modification : 02/02/2017

Haut de page