Université du Costa Rica et Cousteau Society signent convention de coopération

Cette convention facilitera la coopération entre l’Observatoire Cousteau de l’Amérique Centrale (OCCA), dont le siège se trouve à l’Université du Costa Rica au sein du CIMAR (centre de la recherche en sciences de la mer et limnologie), et la Cousteau Society, et permettra également à l’UCR d’utiliser le nom Cousteau dans la région.

Madame Francine Cousteau, présidente de la Cousteau Society, s’est rendue à San José à cette occasion. Elle a souligné la situation exceptionnelle du Costa Rica dans le monde en raison de sa diversité biologique et de sa vocation de paix.

La presidenta de la Sociedad Cousteau, Francine Cousteau, visita el país acompañada de los científicos Tarik Chekchak y Rebecca Klaus. A la derecha, Caroline Socié, del Instituto Francés de América Central
La presidenta de la Sociedad Cousteau, Francine Cousteau, firma el convenio de cooperación científica con la Universidad de Costa Rica

L’acte de signature de la convention de coopération scientifique a eu lieu le 18 novembre 2017 à l’Université du Costa Rica, en présence des autorités universitaires - dont Ingo Wehrtmann, directeur du CIMAR, et Alvaro Morales, directeur de l’OCCA - et de l’ambassadeur de France, Thierry Vankerk-Hoven, ainsi que d’autorités comme le ministre a.i. de l’Environnement et vice-ministre des Eaux, Fernando Mora.

Mme Cousteau est venue accompagnée de deux experts en écologie marine,Tarik Chekchak et de Rebecca Klaus, de la Cousteau Society.
Il s’agit de la première convention de cette société avec une université de la région centraméricaine et la Caraïbe. Cette organisation non gouvernementale, dont le siège se trouve à New York, continue le travail du commandant Jean-Yves Cousteau - pionnier dans la défense des mers et diffusion du monde sous-marin.

L’UCR a créé en 2011 l’Observatoire Cousteau pour les côtes et mers de l’Amérique centrale avec pour but de contribuer dans la solution des problèmes touchant les écosystèmes marins et côtiers, au travers de la récollection et systématisation d’information scientifique, sociale et économique.

Cette initiative a eu le soutien du Gouvernement français par le biais de l’Institut Français de l’Amérique centrale (IFAC), l’Institut pour la Recherche et le développement, et l’Université de Bretagne occidentale.

Un livre recueillant les résultats des travaux de l’OCCA des cinq dernières années et produit par le CIMAR a été lancé à cette occasion.

Une table-ronde autour de la planification marine et côtière des zones tropicales a servi d’épilogue à cette activité.

Dernière modification : 08/12/2017

Haut de page